Insomnia

Insomnie

La lune, ma soeur,
me tient compagnie,
me regarde par la fenêtre
de ses yeux tristes et mélancoliques.

Si j’écoute bien le silence de la nuit,
je peux entendre avec mon coeur,
les berçeuses qu’elle me chante.
Le vent l’accompagne en se glissant
doucement sur le printemps.

Le soleil dort encore…
Le coq aussi…

Mais moi, mes yeux sont toujours ouverts.
Mais moi, je n’y vois rien…

Insomnie du coeur
avide de tendresse…
Longues heures tourmentées,
sans refuge permis dans le sommeil,
sans évasion possible dans le monde du Rêve…
Enchaînée par mille images,
aucun répit ne me sera donc accordé?

Insomnie de l’esprit…
Les idées s’y chevauchent,
s’entremêlent, s’entrechoquent

Un écho dans mes souvenances me dit:
“Pour avoir droit à la Lumière
l’on doit passer par les ténèbres…”

Insomnie de l’âme qui tourne et tourne
qui tourne et tourne
avide de Lumière…

Tout mon être
attend le lever du Jour!
Qu’il s’éveille enfin!
Que mon corps puisse se reposer.

Et Pervenche, la chatte,
fait sa parade du matin,
court après les rayons du soleil…
Mais ils s’échappent pour me rejoindre…
Je sens leur chaleur me couvrir…

Et mes yeux se ferment enfin…

iabaly
février l998

Advertisements